Médias MCTL


 
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 un million de personnes seraient inaptes à la conduite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zouzou
Modo
Modo
avatar

Féminin
Lion Rat
Nombre de messages : 1250
Age : 57
Localisation : dans les nuages
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: un million de personnes seraient inaptes à la conduite   Lun 8 Déc - 15:00

Un million de personnes seraient inaptes à la conduite

Personnes âgées invalides, malades souffrant d'insuffisances cardiaques, de problèmes de vue ou encore utilisateurs de psychotropesfigurent parmi les conducteurs qui mettraient en danger la vie d'autrui.

Le Conseil national de l'ordre des médecins réfléchit à la façon d'informer sans violer pour autant le secret médical.



Il est malade, prend un traitement incompatible avec la conduite automobile et se rend régulièrement chez son médecin… en voiture ! Des cas comme ceux-là, les praticiens en voient défiler des centaines dans leur cabinet. Des personnes âgées invalides, d'au­tres qui n'ont plus que 3/10es à chaque œil ou sont en insuffisance cardiaque majeure, d'autres encore qui prennent des psychotropes à haute dose ou qui affectionnent trop la bouteille… Tous ceux-là ne de­vraient plus toucher une voiture tant ils mettent en danger la vie des autres. Avec le plus grand mutisme des médecins. Or, ce secret médical qui les oblige à garder le silence pèse de plus en plus à ces praticiens conscients qu'avec le vieillissement de la population, le nombre d'inaptes à la conduite ne fera que croître. Mais terrible dilemme : ils savent aussi que rompre le silence, c'est rompre le rapport de confiance avec les patients. «Si on avait le droit de signaler les personnes qui prennent le volant alors que c'est contre-indiqué, certains patients dissimuleraient leur état de santé», confie le Dr André Deseur, vice-président de la section exercice professionnel au Conseil national de l'ordre des médecins. Cette institution, qui veut préserver ces liens confidentiels, travaille à l'heure actuelle sur le moyen de faire néanmoins remonter les informations au sujet d'un patient dangereux. Véritable travail d'équilibriste : il s'agit d'informer sans violer le secret et cela passerait par une procédure nouvelle, qui devrait être présentée en début d'année à la session plénière de l'Ordre. En cas de validation, elle sera soumise ensuite aux pouvoirs publics.

L'intervention du préfet


Concrètement, le patient remplirait un questionnaire médical évoquant les maladies et les traitements qu'il adresserait ensuite à son médecin. Ce dernier déciderait de l'envoyer ou non en consultation auprès d'un collège de médecins dans les préfectures, lesquelles se prononceraient sur l'aptitude ou non à la conduite. «Le secret médical serait ainsi protégé», estime André Deseur précisant qu'en cas de fausse déclaration du patient, les conséquences seraient lourdes. «Sur le plan pénal et du côté des assurances en cas d'accident», souligne-t-il, en rappelant qu'il y a deux années, l'Ordre, en partenariat avec l'Académie nationale de médecine, avait tenté d'élaborer une procédure. Un projet qui avait achoppé faute d'accord. Car du côté de l'Académie, une autre piste avait été explorée : celle d'une entorse à la violation du secret médical. «A-t-on le droit de laisser quelqu'un mettre en jeu la vie d'au­trui ?», interroge le Pr Henry Ha­mard, membre de l'Académie, qui avait travaillé sur ce protocole commun et espère que les pouvoirs publics se pencheront sur ce délicat sujet. «Les spécialistes estiment à un million le nombre de personnes qui ne devraient pas conduire en raison de leur état de santé», dit-il. «En matière de persuasion, le médecin a un rôle important à jouer. Mais encore faut-il qu'il soit bien informé et sensibilisé au sujet, ce qui est loin d'être le cas», explique de son côté le Dr Charles Mercier-Guyon, secrétaire du Conseil médical à la Prévention routière.

La famille peut aussi faire barrage. «Avec mon frère, on a été obligé de confisquer les clés de son véhicule à notre père âgé de90 ans et invalide. Ce fut un déchirement pour nous et un drame pour lui», raconte un père de famille. Mais si les proches échouent, il leur reste la possibilité de recourir à une procédure rarement utilisée. Ils peuvent informer le préfet qui, après avis de la commission médicale départementale, décide du sort du conducteur. Le gouvernement ne semble pas encore enclin à faire ce qui s fait à l'étranger, comme l'a rappelé le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau, interrogé sur le sujet par le sénateur, Michel Houel. Pour lui, si des examens médicaux devaient être mis en place, ils concerneraient tous les usagers. Sans distinction. «L'inaptitude à la conduite dépend davantage de l'état de santé du conducteur que de son âge », estime Bussereau. «Mais qui paiera alors ces contrôles ?», s'interroge le Pr Henry Ha­mard, membre de l'Académie de médecine, qui évalue à 28 euros le coût de chaque examen.

Source : lefigaro.fr


Je me permets de vous rappeler, comme ça en passant, qu'on nous propose de bosser jusqu'à 70 piges...

Comme le dit l'article, il n'y a pas que les personnes âgées, mais les victimes d'affections de toutes sortes, sous médocs, dont les réflexes pourraient être altérés par la prise desdits médicaments.

Donc, en milieu rural, lorsqu'on travaille de nuit ou que l'on a des horaires décousus, et que le véhicule est par conséquent ab-so-lu-ment indispensable, on ne pourrait plus travailler.

Que fait-on ? On déclare tous les conducteurs obligés d'utiliser titine "plus en état" en invalidité avec versement d'une pension tout ça ? Ah mais non alors ! Et le budget de la sécu hum ? Rembourser la visite de contrôle envisagée constitue déjà la quadrature du cercle... Et je vous passe la violation du sacro saint secret médical... On n'est plus à ça près.

Mieux, on fait appel à la compréhension de son boss pour qu'il nous laisse tranquille à la maison, tout en continuant de nous verser notre salaire. Vous croyez que si on demande gentiment il voudra bien ?

Deux millions de personnes conduiraient sans permis dans ce beau pays. La plupart n'a pas vraiment le choix. C'est pas très confortable une tente médecins du monde installée sur un trottoir.

On ajoute quelques centaines de milliers d'individus à la liste ?

Dans ma campagne, les anciens au volant de voiturettes sans permis sont légion et accessoirement très dangereux. Ils ne voient plus guère, sont sourds comme des pots et ignorent le code de la route. Comprennent rien aux sens giratoires. Ils passent c'est tout. Lentement, mais sûrement. Pourtant, ce midi à la radio, le responsable de je ne sais plus quoi affirmait que les accidents provoqués par nos papys/mamies au volant de ces engins représenteraient tellement peu qu'il serait impossible de les quantifier. Moui...

D'autres continuent de conduire une voiture "normale" et ne savent plus ce qu'ils font. Mais ils ne transgressent jamais la vitesse limite autorisée. La maréchaussée est ravie. 50 à l'heure là où on peut rouler à 90, c'est malgré tout hasardeux, surtout à la sortie d'un virage ! Il faut continuellement se méfier, au cas où.

Interdisons leur de conduire ok. Piquons leur leurs clés et leurs cartes grises. Soit. Mais qui les prendra en charge ? On les colle de force en maison de retraite ? On rappelle les enfants et les petits enfants parfois à des centaines de kilomètres ?

Les personnes bien plus jeunes victimes de traitements, idem. Des assassins qui s'ignorent. Faut leur défendre de prendre leur voiture.

Tenez, tant qu'on y est, on prohibe la voiture sous toutes ces formes pour le plus grand plaisir de Jean-Louis. Mais on continue d'en acheter évidemment, l'industrie automobile est un poil patraque. Simplement, on ne s'en sert pas. Elle n'existe que pour décorer le garage.

Je veux bien tout ça, pour la sécurité de tous. C'est important, j'en conviens.

Il y a tout de même un truc qui me dérange.

Comme d'habitude, on envisage une interdiction, parce que c'est bien de cela qu'il s'agit, sans prévoir le plus petit commencement de début de solution de remplacement.

Ca devient vraiment pénible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
un million de personnes seraient inaptes à la conduite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etes-vous "pour ou contre" les personnes qui "imitent"Michael ?
» un site pour personnes sensibles
» It Takes a nation of 2 Million To Hold us Back Volume II
» Liste des personnes qui ont soutenu Mike
» Amen et Million Dollar Baby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médias MCTL :: Discussions Diverses :: Actualité Générale-
Sauter vers: