Médias MCTL


 
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mourir d'aimer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zouzou
Modo
Modo
avatar

Féminin
Lion Rat
Nombre de messages : 1250
Age : 57
Localisation : dans les nuages
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Mourir d'aimer   Jeu 26 Nov - 6:44

Avez-vous regardé le téléfilm de mardi soir avec Muriel Robin et si oui, qu'en avez vous pensé ?

Personnellement, je l'ai trouvé archi nul et n'y ai pas cru une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anouk
Membre
Membre


Féminin
Poissons Coq
Nombre de messages : 100
Age : 72
Localisation : PARIS
Emploi : ex secrétaire
Loisirs : lecture, ciné, ordi, copains, ami(e)s...
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Jeu 26 Nov - 12:17

Je l'avais vaguement envisagé et puis... à la dernière minute, j'ai préféré CLINT !! Ce que tu en dis, Zouzou, me conforte dans l'idée que j'aie dû faire le bon choix...
Par contre, je suis restée qq instants sur le débat qui s'en est suivi et n'y ai rien trouvé d'intéressant...et toi ? et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srum
Admins
Admins
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 5030
Age : 47
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Jeu 26 Nov - 15:56

Je n'ai pas regardé ce téléfilm et j'ignore même de quoi il s'agit

En fait je ne suis vraiment pas télé, je regarde beaucoup de DVD à l'heure du film de 20h30, le moment où je regarde un peu la télé c'est en 2ème partie de soirée quand il y a une série qui m'interesse.

Donc je ne peux pas vous dire comment j'ai ressenti ce film désolée ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
johnny
Vip
Vip
avatar

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 1048
Age : 77
Localisation : Aywaille Belgique
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Jeu 26 Nov - 17:33

Rien que le titre déja, comment peut-on mourir d'amour??

L'amour c'est la vie rien d'autre !!!!

Je pense qu'il y a une catégorie de personnes influentes, dans tous les domaines, qui veulent noircir la vie, alors..;ne nous laissons pas abuser.

Je suis pour la liberté sexuelle, du moment que les deux parties soient consentantes.

Si une femme de 40 aime un jeunot de 20 ans, où est le mal ???

Je ne prends toujours qu'un repas par jour, je me sens vraiment bien.

Bisous bisous mes petites !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zouzou
Modo
Modo
avatar

Féminin
Lion Rat
Nombre de messages : 1250
Age : 57
Localisation : dans les nuages
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Jeu 26 Nov - 20:24

L'affaire Gabrielle Russier qui défraya la chronique à la fin des années 60.

Voici son histoire contée par l'express :

Dans son numéro du 8 septembre 1969, L'Express revenait sur la relation amoureuse entre une professeur de 32 ans et son élève de 17 ans. Une histoire tragique qui inspira un film à André Cayatte en 1970, avec Annie Girardot, et un téléfilm à Josée Dayan, avec Muriel Robin, diffusé ce mardi 24 novembre sur France2.

Tout est en ordre. Gabrielle Russier, ce jeune professeur qui osa étaler publiquement sa passion partagée pour un de ses élèves, ne reprendra pas son poste, le 15 septembre, au lycée Nord de Marseille. Biffé d'un trait, le mauvais exemple ! Et le procureur général n'aura pas même eu besoin, pour cela, d'obtenir, comme il le souhaitait, de la cour d'appel, l'aggravation de la peine - un an de prison avec sursis, pour détournement de mineur - qu'elle avait encourue en juillet. L'action de la justice s'est éteinte dans le chuintement du gaz qui s'échappe d'un réchaud grand ouvert. Lundi, Gabrielle Russier s'est suicidée. Une mort qui, d'odieuse façon, accuse les singulières contradictions d'une époque. De grandes mutations morales paraissent s'accomplir. Mais que l'on touche à l'image vertueuse du corps enseignant et à l'autorité paternelle, aussitôt l'écart entre les mots et les choses apparait. La liaison d'une femme de 32 ans avec un garçon qui en a 17 devient scandale.

Tant de hargne.

On cherche en vain, pourtant, dans l'histoire de Gabrielle Russier et de Christian R., ce qui pouvait justifier tant de hargne répressive. Elle est professeur, agrégée de lettres, et bon professeur. Le substitut Testut, requérant contre elle devant le tribunal correctionnel de Marseille, poussera même la courtoisie jusqu'à le souligner. " Vous êtes un professeur exceptionnel, un professeur dont on se souvient. J'ai trop connu dans ma jeunesse des professeurs ennuyeux et insignifiants pour ne pas vous en rendre hommage. "

Elle réunit chez elle, parfois, ses élèves, les écoute parler, guide leurs lectures, leur fait entendre des disques. Rien à redire. Cette divorcée, mère attentive de deux enfants, mène une vie irréprochable. On ne lui connait pas d'aventure. Mais, aux yeux des familles, ses méthodes lui valent peut-être déjà un mauvais point. Un professeur de lycée d'Orléans, qui avait eu la même louable idée, nous confia un jour quelle sourde hostilité cela lui avait valu. C'était déjà empiéter sur les droits imprescriptibles des parents, même - et surtout - quand ils n'en usent pas.

Christian, grand barbu timide, qui semble, disent des témoins, plus âgés que « le prof », vient à ces réunions. Le voici amoureux. Phénomène banal. Quel élève, dans sa vie, n'a été à sa façon enfantine, amoureux d'un professeur ?

Quant à l'attrait d'un adolescent pour une femme plus âgée que lui, celui de La Chartreuse de Parme ou du Diable au corps, il est depuis bien longtemps au programme des lycées et collèges. " Pour certains, nous dit un psychiatre, c'est l'étape de transition logique entre la dépendance maternelle et la maturité affective et sexuelle. Surtout quand la relation avec la mère n'a pas été entièrement satisfaisante. "

Cela vaut rarement à une femme d'aller en prison sous le coup de l'article 356 du Code pénal, " visant" le détournement de mineur sans qu'il y ait violence. "Ces condamnations, nous confirme un juriste, sont exceptionnelles. Et, visiblement, le législateur visait les hommes capables d'abuser de fillettes, bien plus que le délit par consentement mutuel. "

Des jours meilleurs.

Gabrielle Russier, elle, est pourtant allée en prison. Car dans les tumultes de mai 1968, son histoire s'accélère. La voici occupant le lycée, dans le grand tourbillon qui doit amener des jours meilleurs. Christian à ses côtés. Libre, soudain, de ses allées et venues : ses parents, universitaires - ils sont assistants à la faculté d'Aix - gauchistes, anciens militants communistes, sont dans le même train que Gabrielle Russier.

Puis, juin succède à mai, la vague reflue. Le garçon doit rentrer à la maison. Il ne veut plus. Les parents pensent qu'on peut être gauchistes, mais qu'on est d'abord parents. Arrière au scandale. On applique au jeune homme la méthode classique: l'éloignement. Christian s'échappe pour retrouver Gabrielle. Plainte. Police. Arrestation. En décembre, la jeune femme fait connaissance avec la sinistre prison des Baumettes. Christian cède et rentre au bercail. Elle est libérée. Avril, nouvelle fugue de Christian pour la rejoindre. Retour aux Baumettes. Argument du juge d'instruction M. Robert Palanque, qui la fit incarcérer: " Elle bafouait l'autorité paternelle. " Un mois et demi en compagnie des prostituées, des voleuses, des faiseuses d'anges. Une humiliation aussi dure qu'est violent l'entêtement de Gabrielle, accrochée comme une adolescente à l'image qu'elle se fait de la fidélité à un amour.

En juillet, elle passe en jugement. Le substitut demande treize mois de prison, ce qui permettra de l'exclure du bénéfice de la loi d'amnistie (laquelle est limitée aux peines inferieures à douze mois) décidée par le nouveau Président de la République. Et de la rayer, du même coup, immédiatement, du corps enseignant. Le tribunal est sévère, très sévère; mais pas autant qu'on le souhaite au Parquet. Il inflige douze mois, donc l'amnistie. Alors le procureur de la République Tirel fait appel et demande l'aggravation de la peine. Pourquoi ? " Impossible de vous répondre, déclare le Parquet d'Aix-enProvence à L'Express, secret professionnel. "


Le 1er septembre 1969, désespérée, humiliée, Gabrielle ouvrit le gaz chez elle et se suicida.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srum
Admins
Admins
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 5030
Age : 47
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Ven 27 Nov - 4:35

C'est dingue cette histoire, tant de remous pour si peu de chose au fond, une histoire d'amour hors "normes".

Pour moi tant que les deux parties ont atteind la majorité sexuelle je ne vois pas où est le problème. A 17 ans on est jeune et on peut parfois être influençable, mais je ne pense pas que ça ait été le cas ici.

C'est hallucinant de tout mettre dans des cases tout le temps ! "Les choses doivent être ainsi et pas autrement", et qui dit ça?!?

J'ai du mal à comprendre pourquoi c'est allé si loin. Il est fait allusion à son emprisonnement et surtout à ses compagnes de cellule dans l'article, on voit bien là la débilité de l'action !! Se retrouver en prison avec des criminelles pour avoir aimer quelqu'un qu'elle "n'aurait pas du" ...

Etonnant que le téléfilm n'ait pas reussi à retranscrire cette affaire correctement. Qu'est-ce que tu n'as pas aimé zouzou? La mise en scène? Le jeu des acteurs?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zouzou
Modo
Modo
avatar

Féminin
Lion Rat
Nombre de messages : 1250
Age : 57
Localisation : dans les nuages
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Sam 28 Nov - 5:33

Tout en fait. Muriel Robin a certes beaucoup de talent, mais qu'est-elle venue faire dans cette galère ?

Le drame a eu lieu en 1969. Dans le téléfilm, il s'agit de 1980. Du reste, cela ne se remarquait pas. Aucune différence avec aujourd'hui et pourtant, 30 années se sont écoulées. Décalage total. Ok, cette malheureuse histoire aurait pu se dérouler à n’importe quelle époque. Mais ce fut vraiment un évènement marquant en son temps, contraignant Georges Pompidou, alors président, à s’exprimer. Cela peut paraître anodin en 2009 avec un président à qui tu peux en serrer cinq et appeler Nicolas en le tutoyant. Cela ne l’était pas il y a 40 ans. Les présidents restaient à leur place, leurs épouses idem, au sommet et point barre.

Je me souviens des remous que la relation entre Gabrielle et Christian ont provoqués au sein de ma famille, comme dans tous les foyers je présume. Ces discussions sans fin incapables de départager l’indignation et la compassion ressentie en dépit de tout pour une jeune femme écrouée telle une odieuse criminelle et sa mort tragique. En outre, ignorer le contexte social, les troubles de 1968, les espoirs qu’ils avaient fait naître, la libération de la femme, le conservatisme opposé aux « il est interdit d’interdire » fut à mon sens une erreur.

L'adolescent. Christian avait 17 ans en 1969. Il semblait déjà très mûr. Il faisait davantage que son âge. Là, on dépeint un tout jeune homme qui n'a pas encore 16 ans et ça se voit. De plus, le jeu du comédien rend le personnage peu sympathique. Ses parents paraissaient trop jeunes, trop « modernes », presque affranchis. Je n’ai pas réussi à croire qu’ils puissent aller aussi loin.

Gabrielle enfin. Pas du tout dans le ton. Trop vieille. L’intention y était, mais ce n’était pas la vraie Gabrielle, en tout cas, pas celle restituée si magnifiquement par Annie Girardot, tellement immense, tellement convaincante, tellement émouvante dans le rôle. Un bel hommage d’une femme à une autre.

L’œuvre d’André Cayatte dépeignait un amour pur qui n’avait rien de choquant. Celle de Josée Dayan n’était pas aussi jolie. Loin s’en faut. A ranger dans la boîte des faits divers très vite oubliés. Or, personne n’oubliera jamais Gabrielle Russier et Christian Rossi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anouk
Membre
Membre


Féminin
Poissons Coq
Nombre de messages : 100
Age : 72
Localisation : PARIS
Emploi : ex secrétaire
Loisirs : lecture, ciné, ordi, copains, ami(e)s...
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Sam 28 Nov - 15:01

Bien que je n'aie pas vu la version de Josée Dayan (qui, à mon sens, en fait tjs "trop") je partage l'opinion émise par Zouzou. Je me souviens également de l'époque des faits et des débats...Juste après 68, je crois qu'il "fallait" que les pouvoirs (gouvernement, parents, éducateurs, églises, etc...) expriment leurs dominations. Non, mais ! ces jeunes fous qui avaient mis le pays sans dessus dessous n'allaient pas aussi dicter la morale...Bien évidemment si Gabrielle s'était appelée Gabriel et Christian Christiane, il y aurait eu moins de dégâts et de bruits...L'acteur Bruno Pradal, de la version Cayatte, était autrement plus crédible, sans aucun doute (d'après les photos) ! Enfin...quelle est "l'utilité" de ce sujet aujourd'hui ??? Outre, bien sûr, vouloir faire "table rase" des idées de 68... et ce n'est qu'un début !! Après le droit du travail (et bien d'autres) à la moulinette... on n'a pas fini de marcher à reculons... beurk beurk beurk !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srum
Admins
Admins
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 5030
Age : 47
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Lun 30 Nov - 6:53

Je vois ce que vous vouolez dire et je comprends votre indignation. Je n'étais pas née en 1969 et n'ai donc aucun souvenirs de cette histoire, mais je sais que cette époqe a été crucale pour les générations à suivr donc il est vrai que le sujet aurait du être traité. Pet-être que le réalisateur souhaitait faire quelque chose de différent de la première version et pas seulement un remake, et du coup il est sans doute tombé à coté du fond du sujet...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
johnny
Vip
Vip
avatar

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 1048
Age : 77
Localisation : Aywaille Belgique
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Lun 30 Nov - 19:24

Je n'ai aucun avis sur le film, étant donné que je ne vais pas au cinéma,hihihihihihihih,

Mais, il n'y avait vraiment pas de quoi en faire un plat.

Avant de mon temps, on faisait l'amour pour la 1ere fois, vers l'àge de 17 ans.

Aujourd'hui, un prof est écroué, parcequ'il répondait à des sms, que des jeunes filles de 14 ans, lui envoyait, et vantant leur prouesses sexuelles.

Parcequ'elles sont allumeuses, vous savez, et puis on dira qu'elles sont mineures, et donc, n'ont pas conscience de ...

Les lois ne sont plus d'époques, voilà tout

Alors pas née en 1969, ???? jeunette va, bon je rigole tu sais bien, hein ????? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srum
Admins
Admins
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 5030
Age : 47
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Mar 1 Déc - 15:57

oui je sais que tu rigoles johnny. Mais en même temps ça me convient bien d'être appelée jeunette Je suis née tout de suite après, en 70...

Pour les lois je suis d'accord avec toi. Et encore quand tu dis 14 ans tu comptes large, bien souvent ils ont leur première relation sexuelle avant leurs 12 ans... Bien trop top à mon avis, ils ne connaissent rien à rien, mais bon disons le "autre temps autres moeurs".

Qoiqu'il en soit, il est vrai que les lois devraient être adaptées à l'époque. Bien sur, attention à ne pas favoriser les dérapages mais une petite mise à jour ne serait pas du luxe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zouzou
Modo
Modo
avatar

Féminin
Lion Rat
Nombre de messages : 1250
Age : 57
Localisation : dans les nuages
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Mar 1 Déc - 20:51

C'est vrai, mais c'est impossible. Quels seraient les critères retenus permettant d'assouplir la législation en vigueur ? Le consentement du ou de la mineure ? Un certain âge pré-majorité ? Si oui, lequel ? On peut avoir 3 ans d'âge mental à 17 ans et 30 à 14.

Et puis, la loi a toujours une portée générale. Elle n'a pas vocation à régler les cas exceptionnels.

Donc, c'est très compliqué. Cette malheureuse histoire ne pourrait sans doute pas se reproduire aujourd'hui. Le contexte social est radicalement différent. Les mentalités ont changé. Mais en tant que parent, j'aurais certainement froncé les sourcils si mon fils m'avait annoncé à 17 ans vouloir vivre avec une femme de 33, a fortiori sa prof.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srum
Admins
Admins
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 5030
Age : 47
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Mer 2 Déc - 3:10

Je n'ai pas d'enfants, c'est peut-être pour cela que je ne vois pas les choses de la même manière, mais perso je pense que je n'aurais pas reagi à l'age. Tu le dis on peut avoir 3 ans d'age mental à 17 ans et 30 à 14, donc tout dépend de la maturité du jeune, tout dépend de l'intensité de la relation... Après j'avoue que j'aurais peut-être eu un temps de retenu de savoir que c'était sa prof mais sans m'y arreter pour autant.

Mais bon, c'était une autre époque que je n'ai pas connue, je ne peux pas savoir comment j'aurais reagi en 1968.

Je sais juste qu'aujourd'hui, ça ne me generait pas. Je ne pourrais pas moi-même avoir une relation avec un jeune de 17 ans, c'est pour moi inconcevable. Mn mari me dit que plus je vieillis et plus les hommes qui attirent mon attention sont je cite "du genre brute épaisse" (comme Jeffrey dean morgan que je trouve carrément craquant ), mais je peux comprendre que ce genre d'amour puisse exister.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zouzou
Modo
Modo
avatar

Féminin
Lion Rat
Nombre de messages : 1250
Age : 57
Localisation : dans les nuages
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Mer 2 Déc - 6:47

La différence d’âge ne me gêne pas, dans un sens ou dans l’autre. Il existe des couples remarquables que l’on peut citer en exemple. Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud, Laurent Boyer et Alice Dona, Anna Nicole Smith et J. Howard Marshall. Non, je plaisante. Pauvre Anna Nicole. Triste destin. Egalement mon ex pharmacien et son épouse que j’ai un jour fort élégamment nommée « votre maman » (en fait j’hésitais entre « votre maman » et « votre grand-mère »). Je ne pouvais pas savoir zut alors ! On ne me dit jamais rien à moi. Lui beau mec typé hindou, la petite quarantaine flamboyante, elle, vieille peau rabougrie vachement autoritaire lorsqu’elle tenait l’officine en son absence. Les ordonnances, ça ronflait. Une terreur. Je revois la mine décomposée de mon pauvre papa. Bonjour la gaffe. J’ai appris beaucoup plus tard que la dame était très très, mais alors très très riche. D’ailleurs, peu de temps après sa disparition, le beau pharmacien héritage en poche vendit le commerce et s’envola pour les îles enchantées. Mdrrr.

Bref, si on a l’âge de ses artères, on a aussi celui de son cœur et c’est bien connu, le cœur a ses raisons que la raison ignore.

En tout cas, je n’aurais jamais pu intenter une action en justice contre une femme bien plus âgée que mon gamin mineur sous ce seul motif, sauf si elle avait nourri de sombres desseins. Mais je me serais inquiétée, c’est certain et j’aurais cherché à la rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anouk
Membre
Membre


Féminin
Poissons Coq
Nombre de messages : 100
Age : 72
Localisation : PARIS
Emploi : ex secrétaire
Loisirs : lecture, ciné, ordi, copains, ami(e)s...
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Mer 2 Déc - 20:30

Le mari de la pharmacienne... il est parti ouvrir une officine dans son île ??? Je plaisante... Mais, sûr que j'aurais fait comme toi, Zouzou, la confusion... alors que si l'homme avait eu l'air plus âgé que la femme , peut être pas.. comme quoi, on intégre bien "à l'insu de notre plein gré" ce que notre société véhicule.
Je ne pense pas (mais après tout n'en sais rien !) que mon fils ait été amoureux d'une de ses profs. Par contre il l'a été, et "sérieusement", d'une femme de 15 ans son ainée et bien... j'ai un peu honte à le dire, mais j'avais un peu la frousse de tout ce à quoi il devrait se préparer...et ce, bien que je crois avoir l'esprit large et tolérant...Finalement, c'est elle qui a rompu leur relation et j'ai été, lâchement, "soulagée" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
johnny
Vip
Vip
avatar

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 1048
Age : 77
Localisation : Aywaille Belgique
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Jeu 3 Déc - 1:37

Votre Maman, ou votre grand-mère, hihihihihi

là j'me marre ma Zouzou, franchement, tu l'as pas un peu
fait exprès ??? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srum
Admins
Admins
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 5030
Age : 47
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Jeu 3 Déc - 1:40

Il semblerait que non johnny

J'avoue que comme toi j'aurais souhaité la rencontrer zouzou, pour en savoir plus sur les intentions de la personne, c'est certain. Vu comme ça, je suis d'accord avec toi

Anouk, n'aies pas honte, apparemment tu n'avais pas complètement tort de craindre pour cette relation ...

_________________


Dernière édition par Srum le Lun 7 Déc - 17:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anouk
Membre
Membre


Féminin
Poissons Coq
Nombre de messages : 100
Age : 72
Localisation : PARIS
Emploi : ex secrétaire
Loisirs : lecture, ciné, ordi, copains, ami(e)s...
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Jeu 3 Déc - 17:36

C'est toujours l'histoire idiote du regard des autres, les réflexions, etc... Personnellement ça ne m'atteint pas mais j'avais juste la frousse pour mon fils :saurait-il résister aux pressions ? Sans compter ce que j'avais entendu "ah ah ah ! ton fils n'a pas fini sa période oedipienne ?"... C'est ahurissant de voir et d'entendre que tout un(e) chacun (e) se croit autoriser à juger autrui...(plus facile que de nettoyer son paillasson, c'est sûr !!) mais nos sociétés sont ainsi faites et nul doute que d'autres sociétés ont des règles qui nous comprendrions difficilement si elles étaient portées à notre connaissance...Mais, pour en revenir à Gabrielle & Christian, leur histoire nous permet de constater qu'aujourd'hui (sauf à de rares exceptions) les mentalités ont quand même bien évolué. Je ne crois pas que la vox populi leur jetterait la pierre... enfin, j'ose espérer !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
johnny
Vip
Vip
avatar

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 1048
Age : 77
Localisation : Aywaille Belgique
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Jeu 3 Déc - 20:21

Quand j'ai quitté l'école, j'étais plutôt renfermé, timoré, peur du jugement, etc...

Mon prof m'a dit, écoute Servais, n'importe quel con est capable de critiquer,
c'est d'ailleurs ce que font tous les cons.

et c'est ce qui m'a aidé à m'épanouir dans la vie!!!

Marrant non ???

Oui,oui, je suis guéri lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anouk
Membre
Membre


Féminin
Poissons Coq
Nombre de messages : 100
Age : 72
Localisation : PARIS
Emploi : ex secrétaire
Loisirs : lecture, ciné, ordi, copains, ami(e)s...
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Ven 4 Déc - 22:26

Sympa ton prof ! et je me réjouis de ta guérison ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srum
Admins
Admins
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 5030
Age : 47
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   Lun 7 Déc - 17:12

C'est justement ce qu'il faut retenir johnny, ne pas s'attarder su le regard des autres !!!

Mais en effet, je crois qu'Anouk a raison, les mentalités ont bien évolué. Il suffit de regarder tous ces couples de stars dont la différence d'âge est conséquente, et cela ne choque personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mourir d'aimer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mourir d'aimer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aimer la trompette (son côté kitch et son côté sérieux)
» Les chansons que vous avez honte d'aimer...
» Pourquoi suis-je conditionné à ne pas aimer la musique dite « commerciale » ?
» Une fan de Chopin ne peut qu'aimer Beethoven?
» A-t-on le droit de ne pas aimer Mozart ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médias MCTL :: Discussions sur la Télévision :: Actualité et Télévision en général-
Sauter vers: