Médias MCTL


 
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les films dans les salles mai 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Admins
Admins
avatar

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 1685
Age : 58
Localisation : France
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Les films dans les salles mai 2007   Mer 23 Mai - 15:07

Le troisième volet de "Pirate des Caraïbes", qui emmène le spectateur "Jusqu'au bout du monde" avec l'irrésistible Johnny Depp, ainsi que deux films en compétition pour la Palme d'or à Cannes, "Le scaphandre et le papillon" et "Les chansons d'amour", font partie des sorties en salles mercredi.

- Pas de raison de changer une recette qui marche: "Pirates des Caraïbes: Jusqu'au bout du monde" (Etats-Unis, 2H48) de Gore Verbinski, troisième épisode de la saga lancée en 2003, reprend la recette des deux précédents avec les mêmes ingrédients --batailles navales spectaculaires, humour et charme-- et la même distribution --Johnny Depp, Orlando Bloom, Keira Knightley... avec en prime, le Rolling Stone Keith Richards.
Will Turner, Elizabeth Swann et le capitaine Barbossa, pour résister au Hollandais Volant et son capitaine maudit Davey Jones, qui s'est mis au service de la Compagnie anglaise des Indes orientales et fait régner la terreur, tentent de recréer une union entre pirates. Mais Jack Sparrow (Johnny Depp) manque à l'appel: nos amis vont partir à sa recherche jusqu'en Chine, où ils devront affronter le pirate Sao Feng et s'emparer de cartes devant leur permettre d'aller libérer Jack.

- "Les chansons d'amour" (France, 1H35), comédie chantée de Christophe Honoré, sélection officielle du festival de Cannes - Ismaël (Louis Garrel), jeune parisien nonchalant, papillonne entre son profond amour pour sa compagne Julie, incarnée par Ludivine Sagnier, et sa tendre complicité avec une collègue de travail, Alice (Clotilde Hesme). Inspiré d'une "histoire très personnelle", ce trio à la "Jules et Jim" au féminin prend fin brutalement avec la mort de Julie, par un arrêt cardiaque en pleine rue."Je cherche seulement des bras", chante alors Ismaël, qui valse d'une étreinte à l'autre, féminine ou masculine, en quête de réconfort.Le film sillonne un Paris nocturne et populaire au fil de déambulations inspirées des films de Truffaut ou Godard, nourri de la poésie du cinéma "en-chanté" de Jacques Demy auquel le jeune réalisateur de 37 ans voue un "vrai amour de cinéphile".

-"Le scaphandre et le papillon" de Julian Schnabel (France, 01H52), également en sélection officielle à Cannes, avec Mathieu Amalric, Emmanuelle Seigner, Marie-Josée Croze, Marina Hands.Après un accident vasculaire, le journaliste Jean-Dominique Bauby se retrouve paralysé, victime d'un "locked-in syndrome". Il ne conserve que l'usage d'un oeil, grâce auquel il trouve le courage de dicter un livre entier, en clignant de la paupière pour désigner les lettres. L'adaptation du roman autobiographique de Jean-Dominique Bauby, ancien rédacteur en chef de "Elle".

- "Après lui" (France, 1H30) de Gaël Morel. La vie de Camille (Catherine Deneuve) est brisée par l'accident de la route qui tue son fils. Elle se rapproche alors du meilleur ami de ce dernier, Franck (Thomas Dumerchez) qui est aussi responsable de l'accident, créant l'incompréhension dans son entourage. Mais Franck va se rendre compte des dangers de cette relation obsessionnelle.

- Avec "La disparue de Deauville" (France, 1H40), Sophie Marceau réalise son deuxième long-métrage, un thriller situé en Normandie dans lequel elle se donne le rôle principal, aux côtés de Christophe Lambert, à partir d'un scénario dont elle a eu l'idée originale.
Le film raconte l'enquête personnelle d'un policier dépressif et isolé (Christophe Lambert) sur la mort, dans des conditions obscures, d'une actrice célèbre, quelques dizaines d'années plus tôt. Sophie Marceau joue cette "Victoria", star évanouie qui multiplie les apparitions mystérieuses dans un hôtel de Deauville semblant cacher un lourd secret, scellé par les personnages incarnés par Robert Hossein et Marie-Christine Barrault.

- "Komma" (France, Belgique, 1H32) de Martine Doyen. Peter De Wit, un homme d'une cinquantaine d'années (Arno) se retrouve dans la chambre froide d'une morgue sans le moindre souvenir de la façon dont il est arrivé là. Il dérobe les papiers d'un mort et se recrée une autre vie, à base de mythomanie, prenant des identités diverses. La rencontre avec une jeune artiste, Lucie (Valérie Lemaître) qui se dit amnésique, va lui permettre de se donner une place centrale dans la vie de celle-ci

_________________


Dernière édition par le Ven 16 Nov - 1:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Srum
Admins
Admins
avatar

Féminin
Cancer Chien
Nombre de messages : 5030
Age : 47
Localisation : Haute savoie
Date d'inscription : 21/11/2006

MessageSujet: Re: Les films dans les salles mai 2007   Mer 23 Mai - 18:40

J'ai vu des extraits du film de sophie marceau, ça a l'air pas mal so1

Pirates des caraibes c'est un incontournable, j'adhère totalement.

Pour les autres, je crains un peu. Les films français en général je ne vais pas voir au cinema car je suis souvent déue, à moins que ce ne soit une comédie, domaine dans lequel les français sont très forts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denis
Admins
Admins
avatar

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 1685
Age : 58
Localisation : France
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Les films dans les salles Mercredi 30 mai 2007   Mar 29 Mai - 11:06

- "Tehilim" (Les Psaumes) (Israël-France-Etats-Unis, 1H36) de Raphaël Nadjari, avec Michael Moshonov, Limor Goldstein, Yonathan Alster. Avait été sélectionné pour la Palme d'Or.
A Jérusalem, la disparition mystérieuse d'un homme à la suite d'un accident de voiture bouleverse l'existence de sa famille. Chacun tente, à sa manière, de faire face à l'absence: les adultes se réfugient dans le silence ou la religion tandis que les deux enfants tentent, à leur manière, de retrouver leur père. Tourné avec un budget modeste de 600.000 euros et des acteurs non professionnels, ce film est le cinquième long métrage de Raphaël Nadjari.

- "Une vieille maîtresse" de Catherine Breillat (France, 1h54) avec Asia Argento, Fu'ad Ait Aattou, Roxane Mesquida, Claude Sarraute, Yolande Moreau, Michael Lonsdale. Avait été sélectionné pour la Palme d'or.
Premier film en costume pour la réalisatrice des très tourmentés "Romance", "A ma soeur" et "Anatomie de l'enfer". Catherine Breillat poursuit son exploration des méandres du coeur et du désir: le jeune et libertin Ryno de Marigny doit épouser la très pure Hermangarde, fleuron de l'aristocratie. Si les deux jeunes gens sont très amoureux, le fiancé entretient également depuis de longues années une liaison passionnée avec la Vellini. Son entourage est bien décidé à ne pas le laisser courir si facilement vers la rupture avec sa "vieille maîtresse".

- "88 minutes", de Jon Avnet (Etats-Unis, 1H50), avec Al Pacino, Alicia Witt
Expert universitaire en psychiatrie criminelle, le docteur Jack Gramm (Al Pacino) est consultant auprès du FBI. C'est grâce à lui que le tueur en série Jon Forster a été arrêté et va être exécuté. Pourtant, des meurtres identiques sont à nouveau commis. Jack est convaincu qu'il s'agit d'un imitateur de Forster. Lorsqu'il se retrouve directement menacé de mort, il doit prouver la justesse de ses théories en 88 minutes faute de quoi celui qui le traque le tuera. (Avertissement)

- "Abandonnée", de Nacho Cerda (Espagne, 1H36), avec Anastasia Hille, Karel Roden.
Marie, productrice de cinéma américaine, retourne dans son pays natal, la Russie, où le cadavre de sa mère a été retrouvé dans des circonstances étranges. Adoptée et emmenée aux Etats-Unis à la naissance, elle ne l'a jamais connue. Le seul indice dont elle dispose est une ferme isolée, abandonnée dans les montagnes, qui appartenait à ses parents naturels. Un inconnu se propose de l'y conduire mais disparaît une fois sur place. Marie découvre la présence d'un homme qui prétend avoir été attiré dans cet endroit abandonné exactement de la même manière. (Interdit aux moins de 12 ans)

- "Black snake moan", de Craig Brewer (Etats-Unis, 1H56), avec Samuel L. Jackson, Christina Ricci, Justin Timberlake.
Lazarus (Samuel L. Jackson), un musicien fan de blues, s'est marié, rangé, et a abandonné la musique. Piégé par la routine, il s'est fait plaquer. Un matin, il découvre aux abords de sa ferme le corps à demi nu d'une fille couverte d'ecchymoses et laissée pour morte au milieu de la route. C'est Rae (Christina Ricci), que chacun connaît dans cette petite ville, victime d'un père incestueux, et dont la plupart des hommes du coin ont profité.

- "Le mas des alouettes", de Paolo et Vittorio Taviani (Italie, 1H58), avec Paz Vega, Moritz Bleibtreu, Tcheky Karyo.
La famille arménienne Avakian est riche et nombreuse. Les deux frères Aram et Assadour ont décidé de se revoir. L'un, médecin, émigré à Venise, a réussi et épousé une comtesse italienne, l'autre possède des terres près d'une petite ville d'Anatolie qui abrite une importante communauté arménienne et où il est respecté même par les autorités turques. Tandis qu'à Venise on organise le long voyage en Anatolie, Aram, sa femme Armineh, sa tante Hasmig et sa soeur Nunik se préparent à les accueillir. Personne ne semble s'apercevoir de la "Grande guerre" qui se prépare. (Avertissement)

- "Maurice Pialat, l'amour existe", d'Anne-Marie Faux et Jean-Pierre Devillers (France, 1H21). Sélection officielle de 60ème Festival de Cannes, dans la catégorie Cannes Classics, documentaire sur le cinéma.
Anne-Marie Faux et Jean-Pierre Devilliers tracent une sorte d'auto-portrait du cinéaste disparu, exigeant, peintre sans concession de l'enfance et de l'amour.

- "Pas douce", de Jeanna Waltz (France, Suisse, 1H24), avec Isild Le Besco, Pinheiro de Almeida Steven
En ratant son suicide dans un coin de forêt isolé, une jeune infirmière blesse grièvement un adolescent d'une balle perdue. Panique, culpabilité. Après s'être enfuie, le premier réflexe de Frédérique (Isild Le Besco) est de se dénoncer. Mais personne ne l'a vue... Dans les minutes qui suivent, Marco est admis aux urgences de l'hôpital où elle travaille. Elle va être obligée de s'occuper de lui.

- "UV" de Gilles Paquet-Brenner (France, 1H44), avec Jacques Dutronc, Marthe Keller, Nicolas Cazalé.
Une villa sur une île, au plus fort de l'été. Un jour, Boris (Nicolas Cazalé) vient rendre visite à Philip, son vieil ami de lycée, qui est absent et dont on ignore quand il reviendra. En attendant, Boris s'installe et arrive à séduire et manipuler les convives. Mais il éveille la méfiance de l'un d'entre eux.

-"Voisin contre voisin", de John Whitesell (Etats-Unis, 1H36), avec Danny de Vito, Matthew Broderick.
A Cloverdale, Steve Finch (Matthew Broderick) est le roi de Noël. Depuis des années, il veille à ce que sa famille respecte scrupuleusement les traditions, de la coupe du sapin à la tournée de chants de Noël chez les voisins. Tout se complique avec l'arrivée d'un nouveau voisin, Buddy Hall (Danny de Vito), décidé à faire plus fort que Steve. Une guerre sans pitié va conduire les deux hommes aux pires extrémités.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les films dans les salles mai 2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les films dans les salles mai 2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» B.O "Un secret"
» VENTE AFFICHES JOHNNY 1968 A TOUT CASSER
» Interview de SQ à lire dans Guitar Collector 12/2007
» [@] Le nouveau site officiel Tokio Hotel est un énorme succès
» ParisMatch.com : Johnny s'invite dans les salles de cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médias MCTL :: Discussions sur le Cinéma :: Actualité et Cinéma en général-
Sauter vers: