Médias MCTL


 
AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les films dans les salles Mercredi 13 Juin 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denis
Admins
Admins
avatar

Masculin
Sagittaire Chien
Nombre de messages : 1685
Age : 58
Localisation : France
Date d'inscription : 17/10/2006

MessageSujet: Les films dans les salles Mercredi 13 Juin 2007   Mer 13 Juin - 11:00

- "El camino de San Diego" de Carlos Sorin (Argentine, 1H38) avec Ignacio Benitez, Carlos Wagner. Tati Benitez, jeune campagnard illettré, papa de trois enfants, est licencié par une scierie de la province de Misiones, dans le nord du pays. Fou de Maradona, Tati ne quitte jamais le maillot rayé azur et blanc de son idole et s'est fait tatouer un numéro 10 sur le dos. Lorsque Maradona, victime d'une crise cardiaque, est admis dans une clinique de Buenos Aires, c'est tout un pays qui suit fiévreusement, à la radio et à la télévision, les bulletins de santé de l'idole, pourtant retirée de longue date des terrains de football. Tati décide alors de traverser tout le pays pour lui remettre une souche de timbo, un arbre typique des luxuriantes forêts de Misiones, dans laquelle il croit voir l'effigie de la légende du football. Un saisissant portrait de l'Argentine des déshérités, qui a remporté le prix du jury au festival de Saint-Sebastien (Espagne), et complète une trilogie débutée avec "Historias minimas" (2002) et "Bombon el perro" (2004).

-"Murderball", documentaire d'Henry Alex Rubin et Dana Adam Sharipo (Etats-Unis, 1H28) avec Mark zypan, Joe Soares, Keith Cavill. Rythmé comme un clip de rock, "Murderball", décapant documentaire américain, fait le portrait de vigoureux athlètes, médaillés aux Jeux olympiques d'Athènes pour une discipline peu médiatisée: le rugby en fauteuil roulant. Très rythmé grâce à une caméra toujours en mouvement et à un montage vif, "Murderball" plonge dans les parties opposant les Etats-Unis au Canada, équipes farouchement rivales, au fil des entraînements quotidiens et des compétitions. Solidement harnachés, les rugbymen prennent place dans des fauteuils bricolés à la Mad Max pour supporter de violentes collisions et affichent la même soif de victoire que les sportifs valides. Ces jeunes garçons, privés de l'usage de leurs jambes par un accident de voiture ou une maladie, surmontent les difficultés de leur quotidien avec un grand sens de l'humour et une extraordinaire volonté. Nommé aux Oscars dans la section documentaire, "Murderball" a en outre obtenu le prix du public et celui du jury, au prestigieux festival du cinéma indépendant de Sundance, aux Etats-Unis.

- "Et toi, t'es sur qui ?" de Lola Doillon (France, 1H30) avec Lucie Desclozeaux, Christa Theret, Gaël Tavares. "T'es sur quelqu'un en ce moment? Ca te dirait qu'on sorte ensemble?", se lancent en guise de préambule amoureux les ados filmés par Lola Doillon, fille du cinéaste Jacques Doillon, dans son premier long-métrage, une fiction acidulée sur les amours adolescentes. Deux copines de quatorze ans, la paisible Elodie (Lucie Desclozeaux) et la ténébreuse Julie (Christa Théret, remarquable) au look gothique, yeux cernés au crayon noir, pantalons lacérés et bracelets à clous, scellent très sérieusement un pacte d'ados: "coucher avec un garçon avant les vacances". En digne héritière de son père, auteur d'émouvants portraits d'adolescents ("Le Petit criminel", 1990) et d'enfants ("Ponette", 1996) Lola Doillon a su diriger de jeunes acteurs débutants au fil de scènes qui sonnent juste. Sa caméra sait capter des moments d'émotion ténue, au plus près des corps et des visages.

- "Made in Jamaica", documentaire de Jérôme Laperrousaz (France, 1H50). Le reggae comme expression de la violence et de la misère des ghettos de Kingston, à travers des portraits et témoignages de musiciens de plusieurs générations. Aux antipodes de son image de musique "cool" interprétée par des rastas illuminés et immortalisée par Bob Marley, le reggae est montré à partir d'une plongée en apnée dans le ventre du ghetto de Kingston, capitale de la Jamaïque, qui enfante la misère, la violence, le meurtre, les gangs, le sexe, la drogue... Un film émaillé de récits durs et âpres de musiciens de la nouvelle génération du dance hall (Bounty Killer), et de la vieille école du reggae roots (Gregory Isaacs, Bunny Wailer), dont les chansons sont autant d'exutoires à la souffrance et au combat pour la survie.

- "Shrek, le troisième" (Etats-Unis, 1H33) film d'animation de Chris Miller et Raman Hui, voix françaises Alain Chabat, Med Hondo, Barbara Tissier. Pour échapper au trône dont il ne veut pas, et paniqué à l'idée d'être père, Shrek quitte son épouse Fiona, enceinte de triplés. Flanqué de ses deux fidèles compagnons, l'Ane et le Chat Potté, il part à la recherche du futur roi de Fort Lointain, Artie, le cousin décalé de Fiona, tout en déjouant les manoeuvres scélérates du Prince Charmant. Au terme de cette quête, Shrek fait aussi le difficile apprentissage de la paternité. Ce troisième épisode des aventures de l'ogre vert pétomane, est une nouvelle occasion de tailler en pièces les classiques de la littérature enfantine.

- "Syndromes and a century" (Thaïlande, France, 1H45, titre original: "Sang Sattawat") d'Apichatpong Weerasethakul, avec Nantarat Sawaddikul, Jaruchai Ieamaram. Le quotidien d'une femme médecin dans un hôpital de campagne, sa consultation où viennent des villageois, des prêtres, sa relation ébauchée avec le propriétaire d'une ferme d'orchidées... Et celui d'un homme, médecin lui aussi, dans un hôpital en milieu urbain. Lent et méditatif, "Syndromes and a century" - réalisé par l'auteur de "Tropical malady", et "Blissfully yours" - était en compétition au dernier festival de Venise et a remporté le Lotus d'Or du meilleur film au festival du Film asiatique de Deauville.

- "A l'intérieur" de Julien Maury et Alexandre Bustillo (France, 1H20) avec Béatrice Dalle, Alysson Paradis, Nicolas Duvauchelle. Depuis la mort tragique de son mari dans un accident de voiture, Sarah est seule et malgré une mère omniprésente, c'est seule qu'elle passera son réveillon de Noël. Dans sa maison, tout est calme. Jusqu'au moment où quelqu'un vient frapper à sa porte. Derrière, une femme prête à tout pour arracher l'enfant qu'elle porte en elle. Interdit aux moins de seize ans.

- "Bande de sauvages" de Walt Becker (Etats-Unis, 1H40, titre original "Wild hogs") avec John Travolta, Martin Lawrence, William H. Macy. Quatre amis dans la force de l'âge décident de se lancer dans un périple à moto. Ils croisent la route d'un gang de bikers, décidés à leur mener la vie dure.

- "Le bonheur d'Emma" de Sven Taddicken (Allemagne, 1H34) avec Jördis Triebel, Jürgen Vogel. Emma vit seule. Couverte de dettes, elle élève des cochons dans une vieille ferme de famille délabrée. Max est solitaire et souffre de douleurs à l'estomac. Sont-ils faits l'un pour l'autre ?

- "Faussaire" de Lasse Hallstrom (Etats-Unis, 1H56 titre original "The Hoax") avec Richard Gere, Alfred Molina, Julie Delpy. En 1971, Clifford Irving obtient les confidences du multimilliardaire Howard Hughes, reclus après une vie d'excentricités. Le géant du cinéma et de l'aviation, l' ancien séducteur lui livre les secrets de sa vie.

- "Gomez vs Tavares", de Gilles Paquet-Brennet et Cyril Sebas (France, 1H37) avec Stomy Bugsy, Titoff. Tonton est mort... et il a planqué l'héritage ! Qui de Gomez et Tavarès mettra la main sur le magot en premier ?

- "Kings of the world" (France, 1H53) documentaire de Valérie Mitteaux, Anna Pitoun, Rémi Rozié. Que pensent les Américains de l'influence de leur pays sur le reste du monde ? Trois réalisateurs français partent au contact de ceux qui vivent au coeur du modèle américain.

- "Sempre vivu ! Qui a dit que nous étions morts ?" (France, 1H30) de Robin Renucci, avec René Jauneau, Angèle Massei, Wladimir Yordanoff. Faute d'avoir vérifié que son patriarche était bien mort, un village corse est pris dans un tourbillon de mensonges et de quiproquos.

- "Vent mauvais" (France, 1H30) de Stéphane Allagnon, avec Jonathan Zaccaï, Bernard Le Coq, Aure Atika. Une petite ville côtière est balayée par la tempête. Dépêché sur les lieux pour remettre en état le système informatique d'un supermarché, Franck Meyer comprend bientôt que le directeur du magasin détourne l'argent des caisses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les films dans les salles Mercredi 13 Juin 2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE MONDE DE LA MUSIQUE (N°321 - Juin 2007)
» [T][P][V] Port Aventura juin 2007
» AEROSMITH - 19 juin 2007
» Opéra de Paris 2006-2007
» WT à Clisson - 24 juin 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Médias MCTL :: Discussions sur le Cinéma :: Actualité et Cinéma en général-
Sauter vers: